vers 78° nord à 2H

20 février 2002 - 6ème jour : d'Øksfjord à Mehamn

diaporama des photos du jour - carte inter-active du jour

 

6èmeCe matin, je me réveille à 7 H 30 et il fait déjà bien jour.


 

A HavøysundCa y est, nous sommes vraiment dans le nord pour de bon. Dommage... le ciel reste couvert mais bon... nous sommes le 20 février et nous naviguons entre le 70ème et et le 71ème parallèle.

A 9 H 45, nous sommes en approche d'Havøysund. J'apprécie beaucoup cette escale et en particulier la petite crique située derrière la colline surplombant le quai.

Mais le réceptionniste à l'accueil du M/S Polarlys me dit qu'on ne va faire "just a touch and go. please, don't go outside.". En fait, on est bien resté 20 mn et j'aurais eu le temps d'aller faire un petit tour rapide.


 

A HavøysundJe reste donc à bord, et tiens... lors de mes 2 précédents voyages, sans doute trop pressé d'aller vers la crique au nord du quai, je n'avais pas vu le village au sud. A travers le zoom de mon appareil 24x36, j'arrive à prendre quelques bonnes photos de l'église... là-bas au coeur du village.


 

A HavøysundA 10 H 20, peu après avoir quitté Havøysund, nous croisons un cargo qui s'y rend. Nous croiserons / doublerons d'autres cargos d'ici à Honningsvåg où nous arrivons un peu après midi et n'accostons pas au quai habituel en face des hangars Nor Cargo ; un cargo occupe déjà la place.


 

Cependant 30 mn environ après notre arrivée, les 2 navires permutent de place, occasion de me faire tirer le portrait devant le Polarlys à 150 m.

A HonningsvågLe quai où le M/S Polarlys a accosté en arrivant était également occupé par des bateaux de pêche d'une quarantaine de mètres, les norvégiens très modernes (ils ont des quantités de machines sur le pont que je n'ai jamais vues sur les chalutiers bretons) et les russes... très rouillés.

Après le déjeuner, je me décide à tester une des 3 sparks que le M/S Polarlys met à la disposition de ses passagers. Je vais la chercher dans la cale où on trouve des voitures, des palettes de fruits et légumes et de boisson gazeuse, une machine à sous...


 

A HonningsvågIci, beaucoup de personnes utilisent une spark : les personnes âgées comme déambulateur "sportif" mais relativement sûr, les enfants comme trottinette d'hiver, les adultes comme caddy pour faire les courses.

Je pars faire un premier tour dans les rues d'Honningsvåg, sans trop de soucis, les voitures respectant les piétons et utilisateurs de luge. La spark se compose d'une sorte de chaise en bois fixée par des liaisons articulées sur une paire de patins sur lesquels sont soudés des petites grilles pour y poser les pieds. L'ensemble est très peu rigide, ce qui fait que quant on tourne le "guidon" (le haut du dossier de la chaise), ça fait incurver un peu les patins et on tourne.

Sur le plat ou en montée, on pose un pied sur la zone idoïne du patin et on pousse avec l'autre jambe comme on fait sur une trottinette. En descente, bien sûr, on glisse avec les pieds sur les 2 patins... mais il n'y a pas de frein. Ce n'est vraiment pas fait pour aller sur la neige profonde : les patins font au maximum 10 mm de large.

Sans trop forcer, on se déplace nettement plus vite en luge qu'en marchant et on attrape vite chaud si on ne se contente pas d'avancer tranquillement. Lors de mon second tour après le déjeuner, je m'habille moins chaudement et part un peu plus loin du port. En route, une trouée de lumière dans le plafond nuageux se reflète dans le port à l'avant du Polarlys.

Je monte au delà de l'église tout en me demandant comment je vais descendre ces quelques dizaines de mètres de dénivelée... on verra bien... Près de l'église des gamins arrivent chaussés de skis de descente. M'enfin... ils viennent d'où ? Je n'ai pas vu de remontées mécaniques. Sans doute, ont-ils été amenés sur les hauteurs par les 2 motoneiges présentes également devant l'église. D'autres gamins semblent rentrer de l'école en jouant avec leur spark. Heureusement que les conducteurs de voitures sont très respectueux des piétons en Norvège.

Ah, oui... la descente, et bien, elle s'est très bien passée même si j'ai eu une ou deux frayeurs ; comme chante Bashung "c'est comment qu'on freine ?". A Honninsvåg, j'ai été le seul amateur de spark ; les prochains jours, il y aura plus de concurrence pour utiliser une des trois luge disponibles.

J'avais prévu de participer à une excursion dans des petits ports de pêche sur la côte nord de l'île de Magerøya : Nordvågen, Skarsvåg et Kamøyvaer, mais il n'y a pas eu assez de participants :-(( Ces petits ports sur la route du Cap Nord sont paraît-il bien plus intéressants que le Cap lui-même.

Le groupe parti en excursion au Cap Nord est revenu avec 30 minutes de retard car ils ont dû secourir des particuliers qui apparemment n'étaient vraiment pas équipés pour aller sur ces routes même s'il y avait peu de neige par rapport à une année normale.

Nous avons dons quitter Honningsvåg avec 30 mn de retard et passons à Kjøllefjord ves 18 H 30 : le ciel est relativement dégagé. On distingue les montagnes blanches derrière le port éclairées par la demie lune. Y-aura-t-il des aurores boréales ?

A MehamnNous arrivons à Mehamn vers 20 H 30 sous la neige. Ici aussi, j'ai un peu trafiqué la photo en jouant sur le gamma de l'image.

En quittant Mehamn, l'écran GPS indique une position par 71 ° N et 23° E.

page précédentepage suivante