le MS Nordstjernen à Bodø

15 au 18 mars 2008 : de Bergen à Svolvær (Lofoten)
à bord du MS Nordstjernen

 

Contrairement à mes précédents carnets, je n'ai pas créé une page par jour racontant les faits marquants de ma journée mais je ne vous présente, bruts de décoffrage, que mes commentaires enregistrés sur mon dictaphone. Le récit est forcément moins abondant que sur mes précédents carnets où la mémoire complétait les notes/enregistrements. Par contre, les notes explicatives des photos sont, en principe, plus exhaustives et surtout "horodatées" et permettent donc de suivre la chronologie de mes journées.

Bien arrivé à Bergen, pas de problème de bagages. Nous sommes à peu près une trentaine de passagers à bord.

16 mars à 11 h 31. La traversée de la Mer de Stadt était pas mal. Il y a eu un beau rayon de soleil à un moment donné. Premières impressions du bateau : on est très proche de la mer et c'est vraiment intéressant. Alors que nous passions au large du Vestkapp, il y avait pas mal de fous de bassan planant au ras des vagues. Tout à l'heure lors de l'escale à Torvik, il s'est mis à neiger pendant une demi-heure environ, certes les flocons n'étaient pas énormes mais ils étaient quand même déjà conséquents. Ça tangue et ça roule mais bon... Ça va, même si à un moment donné j'ai perdu l'équilibre. Tout à l'heure, en fait ce matin à 7 h à Måløy il y avait un remorqueur à quai : le "Stadt Master". Les kayaks qui avaient été entreposés en pontée au dessus de la cale hier soir à Bergen y ont été débarqués.

13 h 38 au port d’Ålesund, je suis en train de finir mon café après le déjeuner. C'est vraiment un temps à grains : tout à l'heure il y avait une très, très belle lumière alors que maintenant quand je regarde par le sabord, il neige.

14 h 11 au salon du pont 4, il grêle alors qu'un peu plus loin au large il y a un très beau rayon de soleil. J'allais ressortir pour une petite balade sur le quai mais bon paf, il grêle. C'est dimanche et il y a beaucoup de visiteurs à bord : je viens de voir un jeune papa faisant découvrir le navire à son fils de 4 ou 5 ans. On vient prendre le déjeuner dominical en famille à la cafétéria. Il y a une belle lumière là-bas au fond.

17 h 30, on arrive à Molde sous la neige qui recouvre le quai d'une fine couche. Je n'ai pas vu passer l'après-midi depuis Ålesund et j'avais oublié qu'on arrivait si tôt ici. Dans mes souvenirs, on devait franchir une mer ouverte assez agitée mais sans doute, sûrement même, ce passage est pour demain après-midi. La navigation de cet après-midi s'est faite encore sous un ciel à grains, de très courtes éclaircies alternant avec des ciels plombés sous une lumière parfois vraiment très belle.

17 mars, 8 h 50 à Trondheim. Hier soir ça a été rock 'n' roll.... Peu après le dîner (qui d'ailleurs avait été avancé de 30 minutes), ça a vraiment bien remué mais bon, je n'ai pas été malade... apparemment, je ne suis pas trop sujet au mal de mer même si j'avais pris mes précautions avec un sac près du lit en cas de besoin. Ce matin, avant de prendre mon petit déjeuner à 7 h 30, je suis allé photographier sous la belle lumière de l’aube le MS Lofoten et le MS Nordstjernen à quai l'un derrière l'autre. Je viens d'aller visiter le MS Lofoten : par rapport au MS Nordstjernen, il est déjà très, très moderne, j'ai trouvé. Selon ce que j'en ai vu dans les parties communes, il se rapproche plus du MS Vesterålen des années 80 que de son prédécesseur des années 50 même si lui-même a été construit dans les années 60.

11 heures 26 sur le pont du MS Nordstjernen : je suis revenu de ma balade en ville vers 11 h, je commençais à avoir vraiment mal au genou et à la hanche droits : sans doute les appuis différents sur le sol glissant en sont la cause. J'ai eu beaucoup de chance avec une très belle lumière quand il le fallait, c'était « vachement » bien. Je suis allé retirer de l'argent à la gare après m'être égaré, pensant avoir pris un raccourci ;) maintenant à 11 h 30, le ciel est couvert, pratiquement couvert ; le vent s'est levé, enfin je suis moins couvert que quand je suis allé en ville et j'ai un peu froid sur le pont.
[voir quelques unes de mes photos positionnées sur le plan Google Map de Trondheim]

Midi sous une averse de neige alors que nous quittons Trondheim. Le début de la navigation de cet après-midi se fait sous un ciel très couvert avec parfois de la neige.

16 h 30, nous venons de passer le Stokksund… J'ai sans doute dû m'endormir dans le sofa du salon et quand je me suis réveillé vers 16 h, il y avait une très  belle lumière mais le ciel s'est à nouveau nettement plus couvert alors que nous franchissions le détroit.

18 h 15 alors que nous naviguons maintenant sur la Mer de Folda avec une houle de 4 m peut-être [?] Ça moutonne bien à l'horizon et c'est un peu rock 'n' roll mais c'est « vachement » bien ! On est en train de doubler un petit caboteur mais bon ça ne remue pas tant que ça en fait… quoique… il n'en est pas à taper dans la vague mais son bulbe d'étrave sort quand même largement de l'eau par moment.

18 mars, 7 h 52 mardi matin en attendant le petit déjeuner… j'ai bien dormi… Je ne me suis réveillé que 2 fois… quant à mon genou, ça va à peu près. Ce matin, je me suis réveillé à 6 h 55 ; sur le pont à 7 h 15 et je suis allé demander à la réception si l'on avait franchi le cercle polaire. Le réceptionniste m'explique que sur ce bateau, rien de spécial n'est fait pour ce passage (contrairement aux autres navires ou les projecteurs, la corne de brume sont mis à contribution) et qu’ils ne réveillent pas les passagers. Il ne sait pas trop si on a passé le cercle. Je lui réponds qu'il n'y a pas de problème de ne pas m'avoir réveillé mais gentiment, il téléphone à la passerelle où on lui indique que ce sera fait dans 5 à 10 minutes. Donc, j'ai pu photographier ce passage. Ce matin, le ciel est bouché et il neige un petit peu.

Arrivé à Bodø, il ne fait pas très chaud, je vais faire une petite balade, très petite en fait car ça glisse pas mal et cette ville moderne ne m’a vraiment jamais tenté.

Nous quittons Bodø à 15 h comme prévu et cette fois-ci, je ne manque pas de photographier le phare de… je ne sais plus comment il s'appelle. Le ciel est toujours aussi couvert, entièrement plombé sur le Vestfjord sauf à l'horizon où l'on voit les montagnes des Lofoten sous la très belle lumière de fin d'après-midi, mais également des montagnes au nord moins bien éclairées alors que vers le sud par contre, c'est la mer libre mais parfois avec une très belle lumière quand passent des grains.
[voir quelques unes de mes photos positionnées sur la carte du Vestfjord entre Bodø et les Lofoten]

Quand nous arrivons aux Lofoten à Stamsund, il fait presque nuit.

Ça y est, je suis à Svolvær : le débarquement s'est bien passé, le taxi m'attendait, l'hôtel, même s'il est un peu à l'écart du centre-ville, est sympa et le personnel très accueillant. Toujours autant de neige ou plutôt encore plus et je me demande vraiment si je vais oser conduire beaucoup pendant les 4 jours que je vais passer ici.


page précédentepage suivante