vers 78° nord à 2H

Hurtigruten 26 mai : Nordland - cercle arctique - Helgeland

 

carte interactive du jour 10 : du Vestfjord à Rørvik en passant le cercle polaire, devant la superbe côte du Helgeland et notamment "les 7 Soeurs" ou "Syv Søstre" et Torghatten.
N.B. : en cliquant sur le 2e bouton vous élargissez la première galerie (format 4/3 ou 3/2) à concurrence de la largeur de la fenêtre de votre navigateur et à concurrence de la largeur de votre écran pour la seconde galerie (panoramas de 1 800 px de large).

 

7:55, on a quitté Ørnes depuis 10 à 15 minutes et il fait 7° à l'ombre, larges éclaircies dans le ciel. Je me suis levé à 6:50 pour être au restaurant vers 7:15 pour prendre mon petit déjeuner. J'ai bien fait de me lever ce matin à 2:00 (en fait "à la louche", j'aurais du me lever à 1:00 pour tenir compte des 15° de longitude Est soit 15 x 4 minutes et des 2H d'avance en été) car la lumière était magnifique avec le soleil juste sur l'horizon. Dommage qu'il était trop tard pour le phare de Landegode (atlas.no); j'imagine qu'il devait être magnifique avec cet éclairage... complètement différent de son environnement dans la brume il y a quelques jours lorsque nous faisions route vers le nord.

J'aime beaucoup cette matinée, en fait journée, de navigation le long de la côte du Helgeland d'autant plus que très souvent au cours de mes voyages précédents, c'était sous un ciel bien dégagé et sur une mer d'huile, un miroir comme aujourd'hui. Ce matin, c'est le MS Polarlys en route vers le nord que nous croisons alors qu'il est à l'arrêt afin de permettre le transfert à la vedette des excursionnistes au glacier Svartisen. On en distingue très bien la calotte en haut des montagnes sur le continent alors que lors de mes voyages précédents, la neige présente jusqu'au rivage le faisait passer « incognito ». C'est le 2e plus grand glacier de Norvège si je ne me trompe pas. En 1999, lors de mon premier voyage j'avais participé à cette excursion différemment organisée qu'actuellement. Bien sûr, nous avions également emprunté une vedette pour nous rendre au pied du glacier ou plutôt au fond du Holandsfjord à quelques centaines de mètres du pied de la langue glaciaire Engabreen descendant de la calotte (atlas.no - regardez aussi cette page et celle-ci cliquez sur sammenlign pour 2 photos du même point de vue en 1911 et 2011) mais ensuite nous avions emprunté un car pour rejoindre Bodø en passant par de nombreux tunnels notamment.

C'est vers 9:40 que nous quittons officiellement l'Arctique en franchissant le cercle polaire. Là-bas, à 30 ou 40 km à l'ouest, les montagnes de l'archipel de Træna sont toujours… là (en voir une photo-sphère) mais l'autre jour, je les avais trouvées bien mieux éclairées, plus tôt dans la journée. Aujourd'hui encore, un baptême du passage de la ligne pour les passagers qui ont embarqué à Kirkenes est organisé suivi ensuite par une dégustation d'huile de cabillaud dans forcément, une cuillère en forme de... poisson que nous gardons en souvenir. Ce n'est pas si mauvais et ça m'est particulièrement recommandé contre l'inflammation. A l'arrière du pont 7, un thermomètre indique 16° mais je n'y crois pas trop et de plus, il est installé près d'une bouche d'aération. Il y a quelques jours, j'avais « loupé » la navigation dans des petits chenaux juste au nord du cercle polaire (carte marine), prenant alors mon petit déjeuner mais cette fois-ci, je suis sur le pont mais hélas, le capitaine a opté pour une route empruntant un fjord large sans vraiment beaucoup d'intérêt. Dommage qu'il n'ait pas fait l'inverse en optant pour le vaste fjord à l'est des îles Rangsundøya (carte marine) et Gjerdøya à l'heure du petit déjeuner l'autre jour et un chenal plus étroit en passant devant Selsøyvik (photo en 2008 - photo en 2005) en milieu de matinée à l'ouest de ces îles aujourd'hui... Petite déception :(

Vers 11:20, nous sommes en escale à Nesna... Décidément, je préfère l'ambiance hivernale et je me souviens notamment que lors d'un de mes voyages, si dans le sens sud-nord je n'avais guère de concurrents pour utiliser une des 3 sparks mises à la disposition des passagers, celles-ci étaient très vite empruntées lors du voyage retour nord-sud et notamment lors de l'escale ici. Tient, un groupe de gamins monte à bord... un peu d'animation dans la galerie du pont 4 :).

Une heure plus tard, nous sommes en escale à Sandnessjøen sous un ciel qui se couvre... J'espère que tout à l'heure nous verrons quand même les sommets des célèbres 7 soeurs. Après après un petit tour sur les quais, je m'en vais déjeuner afin d'être « sur le pont » lorsque nous passerons devant la chaîne de montagnes.

Si en début de matinée, le soleil « tapait » fort au point de me faire regretter d'avoir oublié la crème solaire, le ciel est couvert en ce début d'après-midi. À propos de crème, j'ai aussi regretté d'avoir également omis de prendre avec moi les crèmes pour les mains et les pieds dont la peau s'est très vite desséchée. J'ai juste emmené le stick pour les lèvres. Pendant une vingtaine de minutes, nous naviguons devant Syv Søstre, les Sept Sœurs (atlas.no), sous un ciel bien chargé mais nous voyons quand même très bien les sommets, le plafond nuageux étant suffisamment élevé. Encore une fois, j'ai une petite préférence pour ce paysage quand il est enneigé d'autant plus quand on peut l'admirer sous un ciel parfaitement dégagé comme lors de mon précédent voyage (photos).ZZZZZZZZ.... sieste...

Le ciel est toujours couvert lorsque nous arrivons à Brønnøysund un peu avant 16:00 ; il y a même une légère bruine quand je fais un petit tour sur le port et dans ses environs. À une centaine de mètres du quai, il y a une petite scène bâchée installée sur une place et apparemment, les groupies sont nombreuses si on en croit les cris suraigus permanents des gamines tout autour. Avec ce crachin, je remonte assez vite à bord en espérant que la météo ne va pas se détériorer davantage. Tient, une enseigne qui ressemble beaucoup à la silhouette du MS Lofoten sur un bâtiment longeant le quai et de l'autre côté du port, 2 os de mâchoire de baleine forment une arche sur le chemin menant à une maison.

Une heure plus tard, nous quittons le port, sans manoeuvre cette fois-ci car celui-ci est installé dans un chenal avec une entrée au nord et au sud et nous étions dans le bon sens pour accoster sur bâbord. Évidemment, le navire fait un détour afin d'être bien dans l'axe du trou traversant de part en part la montagne Torghatten (carte marine - regardez aussi Brønnøysund un peu plus au nord). J'en prends notamment quelques panoramas

Pendant le dîner, nous sommes passés dans Dolmsundet (carte marine - photo en 2005) que j'aurais beaucoup aimé revoir depuis un pont extérieur.

20:30, nous sommes sur le point d'arriver à Rørvik alors que tout là-bas au-delà du pont enjambant le fjord, le navire Hurtigruten est également en approche. Il s'agit du... MS Vesterålen... Chic alors, je vais pouvoir le visiter tout à l'heure en me remémorant quelques bons instants passés à bord lors de mon premier voyage en 1999. Si l'autre jour à Harstad, la hauteur de la marée avait compliqué l'accès au MS Vesterålen, aujourd'hui, pas de souci et je suis très vite à bord et commence la visite par, forcément, la coursive extérieure sous la passerelle. On y accède par le salon puis en passant de lourdes portes prévues pour résister aux paquets de mer. Ensuite, je vais à l'arrière et plus précisément sur le pont au-dessus du château arrière où un abri vitré a été aménagé depuis 1999. La circulation de l'avant à l'arrière est toujours aussi chaotique avec des escaliers du fait du rajout de ce château arrière quelques années après la construction. Alors que je descends l'escalier avant de quitter le bateau, je remarque la rose des vents en marqueterie sur le plancher qui m'avait beaucoup plu lors de mon premier embarquement.

Le ciel est pratiquement dégagé maintenant quand le navire quitte le quai sous une très belle lumière.

 

Voici la trace GPS du navire de Svolvær à Rørvik, fichier que vous pouvez ouvrir notamment dans Google Earth.

 

 

page suivante