vers 78° nord à 2H

Hurtigruten 22 mai : du Troms au Finnmark

 

carte du jour 6 : d'Hammerfest à Berlevåg...
N.B. : en cliquant sur le 2e bouton vous élargissez la première galerie (format 4/3 ou 3/2) à concurrence de la largeur de la fenêtre de votre navigateur et à concurrence de la largeur de votre écran pour la seconde galerie (panoramas de 1 800 px de large).

 

Bien dormi cette nuit, sans antalgique :), après m'être couché vers 21:00 sans attendre de passer devant les Alpes de Lyngen compte tenu du plafond nuageux et c'est peut-être la première fois que je ne suis pas réveillé lors de l'escale à Hammerfest. Selon l'image de 6:00 de la webcam (bizarre, c'est l'image actuelle de la webcam qui s'affiche malgré un lien correct, avec la même syntaxe que sur les autres webcams... un souci d'iframe ?) , le ciel était bien couvert.

8:00 alors qu'on va arriver à Havøysund dans une demi-heure ("à la main", j'aurais accordé demi avec heure, mais Dragon Dictate l'a écrit ainsi, avec raison selon la vérification que j'ai faite sur divers sites...), si tout à l'heure, les éoliennes installées au-dessus du port, sur le plateau de l'île, « effleuraient » le plafond nuageux, celui-ci est de plus en plus mince maintenant semble-t-il car on perçoit de plus en plus le soleil au travers des nuages . C'est le MS Nordnorge [souvenirs, souvenirs de Norvège, d'Antarctique et de Patagonie :)] que nous croisons à 8:17, une dizaine de minutes avant notre prochaine escale. Après l'accostage, quand l'escale dure suffisamment longtemps ici, j'aime me balader jusqu'à un petit rorbu à 200 m environ du quai dans une petite anse. Aujourd'hui, quelques dizaines de morues y sont en train de sécher, suspendues au-dessus d'un petit ponton où est entreposé le matériel de pêche et notamment au moins une dizaine d'ancres destinées aux lignes de fond, j'imagine.

Malheureusement, les nuages s'épaississent à nouveau alors que nous progressons dans le fjord entre le continent et Magerøya, l'île où se situe le Cap Nord, et pour le panorama que j'y fais, je choisis l'option noir et blanc qui met mieux en valeur à mon avis les nuages. Aujourd'hui, j'ai choisi de participer à l'excursion du safari aux oiseaux de la réserve naturelle située sur un petit archipel (atlas.no) en face du port de Gjesvær. Lors d'un précédent voyage, je m'étais déjà inscrit à cette excursion, finalement annulée faute d'un nombre suffisant de participants. Je m'habille chaudement avec notamment un caleçon en polaire sous mon pantalon. Pendant le transfert en car depuis le port d'Honningsvåg en traversant pratiquement toute l'île du sud-est au nord-ouest, la neige est encore bien présente et même, les étangs et lacs sont encore très largement gelés et par rapport à une clôture, j'estime qu'il doit rester entre 30 à 80 cm de neige selon les endroits. Au début, on emprunte la route menant également au Cap Nord en passant notamment devant la plage de... « Copacabana » en haut de laquelle la neige est là aussi encore présente :). Tient, un eider sur un rocher.

En fait, des combinaisons « arctiques » sont à notre disposition à bord mais emmitouflé comme je suis, je ne juge pas utile d'en revêtir une… On verra bien s'il y a vraiment trop d'embrun sur le pont extérieur à l'avant du MS Lunkekongen. 5 à 10 minutes après avoir quitté le quai, nous rejoignons la réserve et sommes accueillis par des cormorans huppés en grand nombre sur des récifs aux formes arrondies. Ensuite, nous naviguons au milieu de bandes de macareux moine, petits pingouins (ou pingouins Torda), guillemots de Troïl et guillemots à miroir notamment. C'est un peu dommage que la lumière ne soit pas meilleure mais bon, il faut faire avec… Je vous conseille le site oiseaux.net pour plus d'informations à propos de ces oiseaux. Si le ciel et ses nuages ne sont pas vraiment coopératifs, les oiseaux et notamment les macareux moine ne prennent pas la pose quand nous nous en approchons… Il faudra que j'en parle à leur imprésario.... Comme bien souvent avec les oiseaux, je les ai photographiés… de dos :) un peu plus loin, de nombreux fous de Bassan nichent sur différents étages de la falaise créant ainsi des bandes blanches relativement bien définies sur la roche. On peut voir qu'ils utilisent abondamment des morceaux de filets / chaluts verts pour l'édification de leur nid. Au-dessus de tout ce monde, plane une dizaine de pygargues à queue blanche ou "aigles de mer" ainsi que quelques sternes arctiques reconnaissables à leur forme bien sûr mais aussi par leur cri caractéristique. Le capitaine doit connaître ces lieux comme sa poche et approche le navire à quelques mètres seulement des rochers. Nous sommes de retour à bord vers 14:30 (image de la webcam 360°).

Pendant ce temps-là, au Cap Nord le ciel est en fait relativement moins couvert selon l'image de 12:30 de la webcam.

Le MS Kong Harald largue les amarres peu avant 15:00 alors que tombe un léger crachin comme on peut le voir sur la webcam à 15:00. Si le temps est couvert, il n'y a guère de vent et la traversée jusqu'à Kjøllefjord se fait très paisiblement alors que je transfère sur mon MacBook les photos de l'excursion à Gjesvær.

Vers 16:30, je suis sur le pont afin de vivre le passage devant les falaises de Finnkjerka quelque temps avant d'arriver au port de notre prochaine escale. Le ciel est toujours couvert avec une ambiance humide quand nous passons d'abord devant Store (grande) Finnkjerka (atlas.no) puis Lille (petite) Finnkjerka (atlas.no). kjerka... church.... église... Entre ces 2 lieux caractéristiques, un canot Polarcirkel, un peu plus grand que ceux équipant le MS Fram, s'approche du MS Kong Harald afin d'y transférer par une des ouvertures du pont 2, la pêche du jour et notamment des cabillauds mais aussi une femme et un homme. Ceux-ci, harnachés, passent d'abord un leash avec un énorme mousqueton aux matelots du MS Kong Harald qui les réceptionnent afin d'assurer la sécurité du transfert d'un bateau à l'autre. Cette femme et cet homme vont nous présenter sur le pont 7 quelques poissons pêchés dans la région ainsi que des algues. Je reste un moment les écouter et goûte notamment un morceau de joue de cabillaud cru.

Du fait de la suppression de l'escale à Mehamn le quai étant en réparation, l'arrêt à Kjøllefjord est prolongé afin de permettre qu'une rencontre avec une famille sami puisse être quand même organisée. Dommage que la webcam de ce port est… en rade depuis quelques semaines ; je fais un panorama présentant à peu près une partie de l'image captée par cette webcam. Pratiquement tous les ports du Finnmark dispose d'une webcam panoramique 360° et je vous les présente sur cette carte. il "neigeotte" et je retourne à bord.

18:30, le premier service du dîner commence alors que nous quittons Kjøllefjord avec un quart d'heure de retard sur l'horaire initialement prévu… Dommage, je ne pourrai donc pas assister au passage devant Finnkjerka en sortant du fjord pour prendre la direction de l'Est. Je ne m'attarde pas à table après le service et à 19:37, je suis sur le pont quand nous doublons Kinnarodden ou Cap Nordkinn, le point le plus septentrional de la Norvège continentale. Bien sûr, c'est la première fois que je le vois de jour. Au cours des prochaines heures de navigation, ce ne sera pas la seule « première fois » car ici, il a toujours fait nuit lors de mes précédents voyages. Ce cap en est vraiment un, une avancée de terre dans la mer (voir la carte sur atlas.no), la falaise n'étant pas pratiquement verticale comme au Cap Nord mais plutôt comme nos falaises bretonnes, à plus grande échelle bien sûr. Ici aussi, au pied de la falaise, il y a un plateau de roche comportant par endroit quelques petites aiguilles, un peu comme à Finnkjerka. Le thermomètre du pont 5 indique 2° à cet instant.

Le navire n'a pas tout à fait rattrapé son retard quand nous entrons dans le port de Berlevåg à 21:55 avec donc 10 minutes de retard sur l'horaire prévu. Encore une « première fois » ici : en fait le quai de l'Hurtigruten est un peu à l'écart du village et du port de pêche ; l'altitude du plateau est nettement moins élevée que tout à l'heure et il n'y a plus de falaise mais plutôt une pente douce depuis le plateau jusqu'au rivage. Le ciel est encore couvert et cependant à l'horizon on perçoit nettement la lumière du soleil derrière des maisons, en ombres chinoises, à l'entrée du port. J'aime beaucoup cette lumière à travers les nuages avec en prime, leurs reflets à la surface de l'eau calme derrière les digues protégeant le port. Il est 22:15 quand le MS Kong Harald quitte le port alors que là-bas vers l'est se profile la silhouette MS Trollfjord que nous croisons quelques minutes plus tard dans un beau contre-jour sur la passerelle et les passagers nous saluant depuis la coursive en dessous de celle-ci, Toooooooo... Poooooooooo.... Voir l'image de ce croisement captée par la webcam du port et regardez les images précédente et suivante pour voir les navires à quai. 10 minutes plus tard, nous passons devant le phare de Kjølnes construit sur une petite pointe (atlas.no). Je vais dans ma cabine lire un peu sur mon lit en attendant la prochaine escale prévue à 23:45.

23:30, à nouveau sur le pont alors que nous entrons dans le fjord de Båtsfjord toujours sous une belle lumière même si des nuages sont encore présents et génèrent des contrastes très forts, obstruant par endroit complètement les rayons du soleil qui est toujours relativement haut sur l'horizon (5° ? Je ne suis pas spécialiste pour évaluer sa hauteur au-dessus de l'horizon). Il n'y a pas grand monde sur les ponts extérieurs et je n'attends pas l'arrivée au port (voir l'image de 23:45 de la webcam du port) pour aller me coucher mais je compte bien être « sur le pont » à la prochaine escale à Vardø dans 3 heures environ et je règle pour cela un réveil par le téléphone. Bonne « nuit »…

 

Voici en 2 "secteurs" la trace GPS du navire depuis Hammerfest jusqu'à Kirkenes (ou plus précisément, ma trace... le navire n'est pas allé se balader sur les quais... non, non,vraiment, je vous l'assure) : d'Hammerfest à Honningsvåg - d'Honningsvåg, Gjesvær à Kirkenes, fichiers que vous pouvez ouvrir notamment dans Google Earth.

 

 

page suivante