vers 78° nord à 2H

Hurtigruten 23 mai : "ETERNAL LIGHT" au Finnmark

 

carte du jour 7 : de Båtsfjord à Kirkenes, terminus... un navire de l'Hurtigruten est à quai à Kirkenes puis retour à Berlevåg
N.B. : en cliquant sur le 2e bouton vous élargissez la première galerie (format 4/3 ou 3/2) à concurrence de la largeur de la fenêtre de votre navigateur et à concurrence de la largeur de votre écran pour la seconde galerie (panoramas de 1 800 px de large).

 

Le téléphone sonne à 3:15 comme prévu et un rapide coup d'oeil par le sabord me permet d'entrevoir une très belle lumière sur le port de Vardø. J'enfile rapidement un caleçon et une veste en polaire qui sont amplement suffisants car en effet, il fait 13° à l'extérieur du pont 5, côté soleil et il n'y a pas un souffle de vent. J'aime beaucoup cette escale à Vardø que je n'ai connue jusqu'à présent que lors de l'escale à 16:00 le même jour sur la route du retour vers le sud. En effet, le navire est à quai au milieu de la ville construite autour de l'anse où le port a été établi. Tout autour du bassin, des petits quais, souvent de bois, ont été construits devant des ateliers de mareyage / entrepôts. Ici, je n'ai jamais vu de gros chalutiers industriels mais ce sont plutôt des petits fileyeurs / ligneurs artisanaux qui sont exploités.

La lumière du soleil met très bien en valeur les différentes couleurs des bâtiments et habitations et notamment j'aime beaucoup l'ocre de la mairie, là-bas au fond du bassin. Tout d'abord, nous ne sommes que 2 passagers sur le pont mais bientôt, 4 ou 5 personnes nous rejoignent en silence dans une ambiance très calme, très sereine que j'apprécie beaucoup. À peine, ose-t-on chuchoter... ce n'est pas pour ne pas réveiller les autres passagers mais plutôt, l'envie de ne pas troubler cette ambiance calme. Même les mouettes et les goélands, nombreux ici, se font discrets :)

Là-bas, de l'autre côté du port une fresque "ETERNAL LIGHT - ETERNAL NIGHT"... Je l'incorpore à l'un de mes panoramas. Les nuages sont un peu plus présents quand nous quittons le port vers 3:50... Je retourne à la cabine finir ma... nuit. Regardez l'image 360° de la webcam du port à 3:15 alors que le navire manœuvre pour accoster sur babord et sur la suivante à 3:30, ce doit être moi en train de prendre une photo (sans doute la n°6 de la galerie ci-dessous), la petite silhouette que l'on devine, le coude levé, sur la coursive avant du Pont 5, sous la passerelle.

Si sur l'image de la webcam de Vardø, je n'étais qu'une vague silhouette, on me distingue un peu mieux sur les images de 7:00 et de 7:15 de la webcam du port de Vadsø. Cette webcam étant bien placée par rapport au quai de l'Hurtigruten, j'y avais donné rendez-vous à distance à la famille et aux amis :) Sur l'image de 6:45, le MS Kong Harald est en cours de manoeuvre pour accoster, piloté depuis l'aile de la passerelle. Le matelot qui s'occupe des amarres est une femme et j'ai l'impression que l'équipage du navire est encore davantage féminisé que par le passé, à tous les échelons. Le ciel s'est couvert et il fait nettement plus frais que tout à l'heure : 2° seulement. La neige a pratiquement disparu en dehors de quelques lieux où elle a été entassée au cours de l'hiver mais la végétation est encore jaune ocre et ne semble pas avoir recommencé son cycle de croissance et floraison.

Sitôt le port quitté, je m'en vais prendre mon petit déjeuner sur le buffet duquel il me manque quelque chose par rapport à mes précédents voyages : le gammelost, littéralement "vieux fromage". Soit on "l'adore", soit il ne passe vraiment pas et je fais partie des gens de la première catégorie. Certes, il a un goût très prononcé mais je l'apprécie beaucoup. Je me suis rabattu sur le brunost au goût caramélisé mais le gammelost m'a vraiment manqué.

Kirkenes, terminus... tout le monde ne descend pas... Euh... je ne descends que temporairement, le temps d'une petite balade sur les quais (il y en a encore de nouveaux). Autre nouveauté, ce ne sont plus des chalutiers mais des caseyeurs nettement plus grands que ceux de Bretagne Nord qui sont au port, du moins dans les endroits où je suis passé et je ne suis pas allé très loin, en fait. Ils sont immatriculés en Russie et semblent assez âgés et effectivement, celui immatriculé IMO 7814565 nommé Glacier Entreprise a été construit en 1979. Je me demande si ce n'est pas un ancien navire d'Alaska avec un tel nom et sa forme ressemble beaucoup à celle des navires pêchant le crabe là-bas que j'ai vus dans des documentaires. Il y a des centaines d'énormes casiers empilés les uns sur les autres et à côté des tas d'énormes écheveaux de cordes. Pour la première fois, j'ai vu 3 ou 4 vieux blockhaus du mur de l'Atlantique au milieu d'habitations sur le rivage.

A l'heure prévue, le navire quitte le quai de Kirkenes pour entamer son voyage retour et vers 13:15, nous atteignons l'embouchure du fjord en passant devant le phare de Bøkfjord (atlas.no).

Réveil à 15:14, j'ai sommeillé depuis 14:00 environ et on est à une demi-heure de l'escale de Vardø selon l'horaire. Je jette un oeil par le sabord et aperçois, l'espace d'un instant, le dos ondulant d'une baleine ; je me précipite sur le pont 5 mais évidemment, je ne la revois pas. Je suis pratiquement certain que c'était bien une baleine (un petit rorqual ?) avec son aileron dorsal et non pas une vague y ressemblant alors qu'au cours d'un précédent voyage, j'ai observé dans ce secteur toute une bande de marsouins très agités, en chasse ou alors en récréation ?

Le ciel est toujours couvert quand effectivement à 15:45 nous passons devant le phare implanté au sommet d'une petite île juste à l'est de Vardøya (atlas.no). Sitôt le navire à quai, je m'en vais faire un petit tour sur les... quais qui ont été en partie réaménagés. Tient, un buste de Barents que je photographie avec une grande profondeur de champ par rapport au MS Kong Harald en arrière-plan. Je m'intéresse également au matériel de pêche entreposé à l'arrière des quais et notamment aux lignes de palangre. Puis, je me dirige vers le fort en passant notamment devant une très belle statue de Nansen qui intéresse aussi une passagère anglaise qui l'autre jour m'a demandé si j'étais un professionnel, ayant pratiquement en permanence un appareil photo avec moi ;). Après quelques dizaines de secondes au fort, je retourne à bord, pas très motivé par la lumière nettement moins belle que cette "nuit". En fait, j'avais beaucoup mieux à faire que cette balade sur les quais mais je découvrirai trop tard, ce soir au dîner... Suspens...

Entre Vardø et la prochaine escale, je passe une partie de mon temps à essayer de capter les centaines de fulmars arctiques (oiseaux.net) qui planent en frôlant le sommet des vagues et me rappelant les albatros et pétrels dans le grand sud. Parmi ces photos une fois agrandies sur mon Macbook, j’ai la confirmation d’avoir bien reconnu parmi les fulmars, la silhouette d'un labbe à longue queue à moins qu'il ne s'agisse d'un labbe pomarin ou alors d'un labbe parasite ? (oiseaux.net)

Pendant le dîner, alors que l'on se raconte notre journée, mes convives me font part de leur visite au mémorial consacré aux femmes torturées et brûlées pour sorcellerie au Finnmark au cours des siècles passés et notamment au XVIIe siècle et en particulier à Vardø. Bien sûr, j'avais appris en son temps l'inauguration de ce mémorial par la reine de Norvège et comptais bien le visiter lors d'une escale… Ce sera pour la prochaine fois et je ferai un noeud à mon mouchoir :) Il est situé à Steilneset à 300 m environ au sud du fort (atlas.no passez en flyfoto) et pour plus d'informations sur ce mémorial, je vous conseille notamment cette page avec des photos et vidéo et des liens vers d'autres pages intéressantes.

À 20:00, nous sommes à quai à Båtsfjord sous un ciel toujours bien couvert. En fait, le quai n'est pas vraiment au centre du village comme vous pouvez voir sur l'image de 20:00 de la webcam.

À 22:00, nous sommes à l'heure pour la prochaine escale à Berlevåg mais nous devons patienter au large de l'entrée du port que le MS Lofoten, en retard, nous laisse la place. Ce dernier est à pleine vitesse quand nous le croisons à 22:20 avant qu'il ne change de cap pour sa prochaine destination.

 

Voici en 2 "secteurs" la trace GPS du navire depuis Honningsvåg à Kirkenes puis de Kirkenes à Skjervøy (ou plus précisément, ma trace... le navire n'est pas allé se balader sur les quais... non, non,vraiment, je vous l'assure) : d'Honningsvåg, Gjesvær à Kirkenes, de Kirkenes à Skjervøy, fichiers que vous pouvez ouvrir notamment dans Google Earth.

 

 

page suivante