vers 78° nord à 2H

Hurtigruten 24 mai : du Finnmark au Troms

 

carte du jour 8 : d'Honningsvåg à Tromsø en passant par les fjords du Finnmark... Alpes de Lyngen....
N.B. : en cliquant sur le 2e bouton vous élargissez la première galerie (format 4/3 ou 3/2) à concurrence de la largeur de la fenêtre de votre navigateur et à concurrence de la largeur de votre écran pour la seconde galerie (panoramas de 1 800 px de large).

 

Selon l'image de la webcam de 5:30, il ne faisait pas vraiment beau à Honningsvåg ce matin pendant l'escale du navire. J'avais un temps envisagé de participer à l'excursion proposant de prendre le petit déjeuner au Cap Nord puis ensuite traverser le plateau du Finnmark en car pour rejoindre Hammerfest après avoir bien sûr emprunté le tunnel reliant l'île de Magerøya au continent. Avant de réserver cette excursion, j'avais demandé à Thess, la tour leader, si le bus passait par le sommet de la colline dominant le port d'Hammerfest pour y profiter du point de vue mais n'ayant pas obtenu de réponse sûre et certaine et compte tenu des prévisions météo., Je ne me suis pas levé aux aurores pour y participer.

Maintenant, à 7:48 alors que nous arrivons à Havøysund avec juste quelques minutes de retard, le ciel est toujours couvert mais avec quand même un plafond nuageux plus élevé (image de 7:45 de la webcam).

Pas de bruit de chute de vaisselle dans les cuisines lors de la traversée jusqu'à Hammerfest comme au cours de mon 3e voyage en février 2002 et lors duquel l'accostage au port avait été très compliqué comme je le raconte sur cette page. Pendant cette traversée, j'ai demandé à Thess si c'était vraiment très difficile de monter au sommet de la colline au-dessus du port et elle m'a répondu qu'il devait encore y avoir beaucoup de neige / glace sur le sentier / escalier y menant. J'ai vraiment envie d'y aller d'autant plus que les nuages sont de plus en plus clairsemés au fur et à mesure que nous en approchons en passant notamment devant Melkøya, île où se trouve une unité de production de gaz naturel liquifié.  Le gaz transformé est issu de l’important gisement Snøhvit (Blanche Neige) situé à proximité en Mer de Barents.

peu avant 11:00, le navire est à quai à Hammerfest et je me dirige aussitôt vers le sentier menant au point de vue sur la ville. J'ai amené avec moi mon appareil photo bien sûr mais aussi une canne télescopique en prévision d'éventuelles difficultés notamment au cours de la descente, mon équilibre n'en sera que moins mauvais. Finalement, le chemin et les marches ne sont pas trop difficiles et il y a en permanence un cheminement déneigé de 20 à 30 cm de large (le quai et le sentier vus du ciel). J'arrive assez vite pratiquement au sommet et je fais une pause près d'un banc pour réaliser des photos du port et de la ville et surtout des formats panoramiques, la lumière variant au fil du passage des nuages. Je suis monté suffisamment vite pour avoir le temps d'aller jusqu'au sommet (image de 11:15 de la webcam qui y est implantée arggg... j'avais oublié : pas moyen de spécifier une image spécifique sur cette webcam :((). Le point de vue sur la ville n'est pas meilleur, plutôt moins bon même ; j'y prends nettement moins de photos et je ne m'y attarde guère, appréhendant quand même un peu la descente malgré mes 3 points d'appui ;) En fait, j'arrive en bas du sentier sans trop de difficultés et vous savez quoi… J'ai en tête à ce moment-là "You know what ? I'm happy" comme Droopy... mais avec un grand sourire en ce qui me concerne :)

11:45, nous quittons le port à l'heure sous un ciel relativement dégagé maintenant. Je vais déjeuner rapidement afin de profiter au mieux de la navigation des prochaines heures entre les îles de Seiland et Stjernøya à bâbord et Sørøya à tribord avec un relief montagneux de chaque côté du fjord.

13:00 dans Sørøysundet (atlas.no), le temps est à la « bronzette » et beaucoup de chaises longues, stratégiquement placées et orientées, sont occupées à l'arrière du pont 7 au soleil mais à l'abri du vent, une bonne brise. Il fait 6°.

14:34, nous sommes à quelques minutes du port d'Øksfjord sous une très belle lumière. Au sommet des montagnes, côté continent, on perçoit bien la calotte glaciaire par endroit (atlas.no passez en flyfoto). Bien sûr, en hiver et au début du printemps, on ne se rend pas compte qu'il s'agit de glacier entre les sommets des montagnes. Ici, la neige est loin d'avoir entièrement fondu même au niveau de la mer et pourtant nous sommes le 24 mai. Comme toujours ici, l'escale ne dure qu'à peine un quart d'heure d'autant plus que nous sommes en retard.

Nous repartons donc rapidement en direction de la prochaine escale, Skjervøy. Comme pratiquement tous les jours, je m'en vais faire une petite sieste… et je le regretterai plus tard en voyant le tracé GPS, mais bon il fallait que je dorme. En effet, d'après le tracé, nous sommes passés au sud (et non au nord comme habituellement) de l'île de Silda en empruntant Bergsfjorden puis Sandlandsfjorden (tracé sur google earth et carte marine). Et pendant ce temps-là, je dormais... cliquez sur "retour à la carte" pour d'autres photos...

Réveil vers 17:30 alors qu'une superbe lumière filtre à travers les nuages fleurtant avec la côte nord de l'île d'Arnøya. un quart d'heure avant d'arriver à Skjervøy, encore une "drôle" de route sur le gps... J'ai cru comprendre qu'il y a eu un arrêt "champêtre" afin de permettre le débarquement d'un passager (transfert sur un canot) mais était-ce à ce moment-ci ou plus tôt lors de notre passage au sud de Silda où pourtant le navire n'a guère ralenti selon le gps alors qu'ici il a légèrement ralenti... A 18:30, le navire est à quai alors que commence le dîner (image de la webcam). Regardez aussi l'image de 18:45 : le navire semble se présenter au port en venant du nord et le tracé montre bien encore une drôle de route en quittant le port, comme si on repartait vers Øksford (erreur de paramétrage ou un souci technique ?)

Je ne m'attarde pas au dîner et à 19:46, je suis « sur le pont ». Le ciel est toujours très couvert, peut-être plus que tout à l'heure. Ici aussi, la neige est encore présente même si elle semble toutefois avoir plus fondu, les versants étant sans doute plus exposés au soleil. J'imagine que le soleil de minuit doit être moins efficace que le soleil de midi en ce domaine. Après avoir quitté Skjervøy, le navire emprunte Maursundet (atlas.no), passant au-dessus du tunnel routier reliant Skjervøya au continent, puis le fjord suivant est Rodsundet (atlas.no) qui débouche sur le fjord de Lyngen en face d'Hamnnes. Dans ce lieu-dit situé à l'extrémité sud de l'île d'Uløya (carte marine ici aussi, ne pas quitter le chenal) a été installé depuis très longtemps un comptoir commercial et aujourd'hui encore, il semble y avoir une activité assez importante avec notamment des entrepôts et des séchoirs à poissons. Sur le quai, quelques enfants et adultes agitent des drapeaux norvégiens à notre passage. Dommage que le plafond soit toujours aussi bas car maintenant, le grand fjord de Lyngen est dominé par des sommets plus élevés (streetview depuis la rive opposée) entre lesquelles on devine des glaciers dont les sommets sont hors de notre vue, notamment du côté de Gamvikelva (atlas.no passez en flyfoto) où le plafond nuageux est juste au-dessus des premiers séracs. À ce moment-là, il est environ 20:40 et le ciel est toujours aussi couvert... Pas vraiment motivant pour rester plus longtemps sur le pont et je me retire dans mes pénates :)

Voici en 2 "secteurs" la trace GPS du navire depuis Kirkenes à Skjervøy puis de Skjervøy à Svolvær (ou plus précisément, ma trace... le navire n'est pas allé se balader sur les quais... non, non,vraiment, je vous l'assure) : de Kirkenes à Skjervøy, de Skjervøy à Svolvær en passant par les Vesterålen et Lofoten, fichiers que vous pouvez ouvrir notamment dans Google Earth.

 

 

page suivante