1er jour : de Longyearbyen à Farmahamna

Nous avons atterri à 0 H 40 à Longyearbyen soit à l'heure prévue malgré le décollage un peu retardé à Oslo. Nos bagages étaient là... ouf. En principe selon la personne à l'enregistrement à Paris, nous devions les récupérer à Oslo ; mais aucun passager venant de Paris n'ayant vu son bagage sur le tapis roulant, nous nous sommes tous retrouvés au comptoir de réclamations des bagages où l'on nous a indiqué que c'était normal (quoique... à l'enregistrement pour Longyearbyen, l'hotesse a été étonnée de l'absence de bagage de soute... re-doute, coup de fil, attente, ouf, c'est ok) . Ceci m'a permis de faire connaissance avec mes compagnons de voyage mais aussi d'autres voyageurs français/francophones en route pour le Spitzberg : les passagers du voilier Pacome, 2 groupes de kayakistes en Baie du Roi et un autre groupe de randonneurs.
En avion en arrivant, c'était bouché, bouché. J'avais aperçu entre les bancs de brume des glaçons sur l'eau et il m'avait semblé qu'on était déjà très bas aussi j'ai rangé mon appareil photo pensant qu'on atterrirait dans la brume (en fait, les "glaçons" devaient être d'une taille conséquente) et tout à coup, l'avion est sorti des nuages.... C'était d'une beauté !!!
Un musher (conducteur de traineau à chiens) nous attendait pour nous héberger ce matin dans son campement composé de cabanes et d'un lavu (tente sami). En route, des ouvriers posaient un tuyau le long de la route (ou plutôt de la piste) à...1 H 30 du matin... m'enfin... Cette "nuit", nous étions à 5 à dormir dans la cabane sur un vrai lit alors que dans le lavu, les 7 autres passagers ont dormi sur des peaux de rennes sur une estrade de bois circulaire entourant le poële posé au milieu du lavu. Sûrement une expérience à vivre mais bon, j'ai préféré un lit...
Ce matin à 9 H, il bruine. Le musher a 36 chiens dont 8 chiots de 5 semaines. Autour du campement, par endroit il y a des linaigrettes dans la tourbe dans les points bas. A 10 H, il fait 11° selon le thermomètre à la porte de la cabane. Au sommet d'une colline, il y a 2 très grandes paraboles qui servent à l'étude de la pollution de l'air.
Après un copieux petit-déjeuner à 10 H et quelques petits tours autour du campement (pas trop loin à cause des ours) nous rejoignons vers 12 H 30 le quai de Longyearbyen où nous attend André, le mécanicien du bord, dont l'accent trahit l'origine : le Québec.
16 H 30 à quai à Longyearbyen, pendant que nous faisons le plein de gasoil et d'eau (7 tonnes d'eau) j'aperçois "mon" premier phoque. Nous avons été retardé pour faire les pleins à cause du Norstjernen qui attendait à quai des passagers dont l'avion a atterri en retard. Comme le quai appartient au groupe propriétaire du Norstjernen, celui-ci est prioritaire tout comme les cargos de Nor-Cargo et le navire du gouverneur. Dans le "port", on peut voir 5 voiliers, le Nordsyssel (le navire du gouverneur : sysselmann) et 2 petits navires à passagers (40 à 60 personnes) : l'Origo de Polar Quest ( que nous recroiserons plus tard devant un magnifique spectacle...) et le Polar Pionner qui ressemble beaucoup au Nordsyssel et aux Professor Molchanof et Professor Multanovskiy (nous croiserons ce dernier dans Raudfjorden).
Nous appareillons vers 17 H sous un plafond très bas et rencontrons rapidement une houle générée par 4 à 5 jours de vent du sud. Comme dit Bernard, l'Isbjorn II est un "bon rouleur"... bruit de vaisselle dans la cuisine mais tout est bien coincé dans les équipets et autres rangements ;o) Je passe ces premières heures de navigation dans le carré ou sur le pont, assis sur la grosse boule pare-battage à l'abri du gaillard d'avant. Vers 18 H 50 : premier glacier que j'aperçois (que j'entrevois plutôt entre les bancs de brume) en dehors de ceux vus de l'avion lors de notre arrivée cette "nuit".
Ce soir, nous ne sommes que 5 passagers sur 12 à diner... la houle... mais tout le monde s'amarinera rapidement. Cette "nuit" nous mouillons au calme dans l'anse de Farmahamna (hamna = anse, nous aurons encore l'occasion de passer les nuits -j'arrête de mettre des guillemets à nuit- dans des lieux nommés ...hamna) sur la rive est du Forlandsundet (sund - sundet = détroit) à 5 milles environ de son entrée sud où nous sommes arrivés vers 23 H. "Ca a roulé pas mal"ai-je écrit.

Clicky