11ème jour : à Longyearbyen et envol à 4 H

panoramas du jour pour avoir une petite idée des lieux visités : hop - hop

 
En fait, c'est une "journée de sécurité" au cas où on auraît eu du retard. Nous débarquons vers 11 H 30 après un brunch pour faire un tour en ville : office du tourisme (on est prié de se déchausser), Norsk Polarinstitutt (pareil) pour acheter des cartes au 500 000ième des régions visitées, magasins (5 000 euros environ la peau d'ours avec la tête) où on garde nos chaussures tout comme au... bar.
 
Nous rentrons à bord à 16 H. Le norstjernen est à quai, débarquant un grand pneumatique servant aux débarquements sur les grèves ; la saison estivale tire à sa fin. Le Polar Pioneer (un sister-ship des Professor russes) est à l'ancre alors que le cargo rouge de Nor-Cargo (souvent visible sur la webcam) sort du brouillard, là-bas.

 
En ville, on avait cru comprendre que l'aéroport était fermé pour cause de brouillard. Effectivement, le plafond est très bas : le sommet de la cheminée de l'usine de chauffage n'est pas visible. L'avion venant de Tromsø n'est pas arrivé à 15 H.
Et effectivement, en arrivant à bord, Bernard nous confirme le soucis. La fin de la journée se passe en préparatifs de départ, en lecture des nombreux livres à notre disposition à bord...
A 22 H 30, lorsqu'on se couche, on ne sait toujours pas si l'aéroport va pouvoir rouvrir... Euh, je n'ai vraiment pas très bien dormi quand on se lève à 1 H 30 (on avait dit 2 H mais certains étaient pressés apparemment...) : ça y est l'avion a atterri :o))
Le quai est libre et l'Isbjørn y accoste pour faciliter notre débarquement... le taxi nous attend sur le quai... au revoir et remerciements à l'équipage...
A l'aéroport, nous retrouvons les passagers du voilier Pacome : ils ne sont pas montés aussi haut que nous dans le nord.
Ca y est, nous avons décollé et avons droit à 3 ou 4 minutes de survol de la calotte glaciaire... c'est très beau (voir le second "hop" ci-dessus).
Je ne crois pas que je reviendrai au Spitzberg : j'ai peur d'être déçu car nous avons eu tellement de chance dans nos rencontres animalières.
Je regarde les webcams pratiquement tous les jours : à Longyearbyen même , il a neigé un peu le 15 septembre et plus sérieusement depuis le 29 septembre... la végétation ne sera sans doute plus découverte avant le printemps...
Par contre, un p'tit tour dans la Baie de Disko sur la côte ouest du Groenland en 2004, ça me plairait bien... [mise à jour du 5 septembre 2004 : euh... ce sera sans doute en 2005 pour la Baie de Disko]
Paul, le 2 octobre 2003...