4ème jour : de Virgohamna (Danskøya) à Mushamna (Woodfjorden)

en passant par Ytre (Norskøyane) : visite d'anciennes stations baleinières puis points de départ d'explorateurs polaires ; sans oublier les macareux...

panoramas du jour pour avoir une petite idée des lieux visités : hop - hop

 

8 H 15, j'émerge sur le pont en apprenant que nous ne sommes pas à la Baie de la Madeleine, Magdalenefjorden, mais à Virgohamna (de Virgo, le nom du navire de l'explorateur suédois Andrée). Le plafond de nuage est assez élevé, mais bon, il y a encore un plafond... L'anse de Virgo se trouve sur la côte nord de Danskøya (île des Danois) en face d'Amsterdamøya (île d'Amsterdam) à 1 ou 2 km.
A l'est, les montagnes et glaciers suspendus du fond du Smeerenburgfjorden sont d'allure alpine alors qu'à l'ouest, ce sont plutôt des collines. Sur Amsterdamøya fut établie par des hollandais la plus importante des stations baleinières au XVIIème siècle : Smeerenburg ("ville de la graisse" en hollandais).
 
Nous débarquons donc à Virgohamna où l'on doit faire attention où l'on marche car au dessus de la grève, c'est un capharnaüm mélant les reliquats de plusieurs époques : des fondations, des tombes et restes de fours à graisse de l'époque baleinière, les restes des expéditions de lord Arnold Pike, du suédois Salomon August Andrée et du journaliste américain Walter Wellman. A chaque fois, le nouvel arrivant réutilise le bois et les pierres de ses prédecesseurs.
Côté est de la grève, ce sont surtout les restes de l'époque baleinière.

 
Alors qu'à l'ouest, ce sont surtout les restes des expéditions d'Andrée qui a fabriqué sur place l'hydrogène de son ballon à partir de limaille de fer, d'acide sulfurique et d'eau de mer. On trouve donc des tas de limaille de fer, de vieux barils et des poteries brisées, les fondations du hangar, réutilisé ensuite par Wellman.
J'approfondis plus le sujet des lieux occupés par l'homme sur ma page "sites historiques".

 

 
A 10 H 50, nous sommes de retour à bord et levons l'ancre vers le fond du Smeerenburgfjorden où nous croisons de loin la vedette qui était au mouillage de Farmahamna en même temps que l'Isbjorn. Hier, nous avons également rencontré un navire mais les rencontres ont été très rares.
Vers midi, nous sommes dans le Fuglefjord (baie des oiseaux). Sous ce ciel encore gris, les montagnes et glaciers donnent une impression de désert vraiment inhospitalier. A notre retour vers le sud sous un ciel radieux, l'impression sera nettement différente.
Mais en fait, les couleurs multiples de la mer, de la glace sont bien plus belles sous un ciel couvert que sous un ciel uniformément bleu.

 
Nous mettons près d'une heure à parcourir à vitesse très réduite Fuglefjorden aux glaciers impressionnants et je quitte la table du déjeuner à plusieurs reprises pour prendre des photos.
Apparemment, le ciel sera un peu plus dégagé cet après-midi.