8ème jour : de Magdalenefjorden à Krossfjorden

panorama du jour pour avoir une petite idée des lieux visités : hop

 
14 H 46 : à peine le poisson servi (un bar et un cabillaud pêchés du côté de Tromsø lors de la saison "ski de printemps dans les Alpes de Lyngen" de l'Isbjørn), alors que nous sommes en route vers la sortie du fjord, un phoque barbu sur un growler se laisse complaisamment photographier à 10 m du bateau pendant un certain temps. On le quitte avant qu'il ne nous quitte. Là, c'est la seconde photo des 5 que j'ai prises ; des détails des 4 autres sont ci-dessous...

 

A peine la compote cannelle servie, hop, un ours en train de manger un renne sur la rive nord du fjord. L'ours est maigre, maigre comme un I et n'a vraiment pas l'air en bonne santé. Au bout de quelques temps, il laisse sa proie et disparaît derrière un repli de terrain une dizaine de mètres plus loin du rivage. Aussitôt les goëlands et autres oiseaux arrivent manger.
Il y a 6 à 7 heures de navigation jusqu'à Krossfjorden ; ça remue un peu ; sur le pont, j'observe quelques temps les pétrels fulmar qui planent, planent, planent, "c'est vachement beau..."
22 H 30 : arrivée dans le Krossfjord, après 4 à 5 H de sieste dans une mer agitée, accueillis par une mère phoque barbu et son petit et 2 autres barbus adultes sur des growlers au pied du glacier du 14 juillet.
En fait, en préparant les photos pour cette page, je me suis demandé si c'était vraiment une mère et son petit et pas un phoque barbu et un phoque annelé se cotoyant comme on le verra demain matin.